Vivre et travailler à l’étranger : le bilan des six mois

L’arrivée et les démarches administratives

Lors de notre arrivée à Londres, nous arrivions accompagné d’un camion de déménagement. Mais lorsque l’on change de pays, vous vous en doutez ou avez peut être même déjà vécu cette expérience, il y a bien plus à faire.

J’ai pu faire le point en amont avec les articles de Trucs Londres. Je vous recommande vivement ce site si vous voulez un jour tenter l’aventure.

Ouverture de compte, déclaration au council pour le paiement des taxes, choix d’opérateurs, inscription au NIN qui est d’ailleurs toujours en cours, et bien d’autre, les premières semaines ont été rythmés par la paperasse.

Les découvertes

Quand on arrive dans une nouvelle ville, surtout une ville de la taille de Londres, il y a énormément de choses à voir et à faire. Alors je passe mon temps les yeux ouverts et chaque instant est l’occasion d’une découverte.

Si je dois me rendre à un endroit particulier j’en profite souvent pour faire un détour et découvrir les alentours. La ville est si grande et si riche que j’en suis vraiment tombée amoureuse. De l’architecture à la culture en passant par les parcs et les monuments, cette ville est décidément la plus belle que j’ai visité.

C’est aussi l’occasion de tout réapprendre : chaque course prend plus de temps. Certaines choses auparavant simples deviennent plus complexes. Certaines choses sont bien plus onéreuses ici également, ce qui devient un challenge au quotidien pour maintenir en confort de vie car il faut l’avouer, nous avions un bien meilleur pouvoir d’achat en France.

La différence de mentalité

Je pense que c’est la chose que je retiendrai vraiment de ces 6 mois : l’état d’esprit des Londoniens.

Cette différence me fait énormément de bien. Les gens sont polis, mais ce n’est pas que ça. Ils sont avenants et vraiment très sympathiques. Il y a une ambiance générale positive, les gens dans le métro n’ont pas cet air blasé, parfois les caissières m’appellent “darling” et les gens sourient, juste comme ça.

Clairement c’est un vrai plus au quotidien. Ca rend les choses beaucoup plus agréables. Pour l’apprentissage de la langue c’est un vrai plus, car personne ne me juge alors que mon anglais mérite encore beaucoup de progrès.

En France, nous avons l’habitude de juger les personnes qui parlent mal notre langue, certains sont même carrément racistes par rapport à ça. A Londres, lorsque je m’excuse pour mon niveau d’anglais lorsque je fais répéter. Et on me répond systématiquement “Il ne faut pas s’excuser, je serai incapable de parler français alors je trouve ça extraordinaire les personnes qui apprennent une autre langue”. C’est clairement appréciable !

Refaire son réseau

Lorsque j’ai choisi de me reconvertir dans le marketing digital, j’avais pour projet de créer mon activité dans ma ville, là où mon réseau était déjà bien établi.

Alors nous avions bien réfléchi quand nous avons fait le choix de partir nous savions que cela serait un vrai challenge mais j’ai accepté de le relever.

J’ai rapidement compris, qu’avec la mentalité londonienne me faire un nouveau réseau était tout à fait possible, et c’est le cas. Doucement cela se met en place et j’ai déjà été invitée à quelques soirées réseau.

Pour le moment j’ai surtout commencé à me constituer un réseau français, de par la force des choses, mais clairement j’ai hâte de rencontrer plus de “locaux”. J’ai prévu de suivre des cours à partir de ce début d’année pour accélérer mon perfectionnement de l’anglais, donc tout se met en place très bien.

Lancer mon activité

Pour le lancement administratif tout cela n’est pas encore réglé, je suis encore en attente de mon NIN pour pouvoir me déclarer, mais tant que cette déclaration est faite en avril je peux travailler avant. Quand je vous dit qu’il y en a de la paperasse!

Pour le lancement de ma communication et commercial, et bien j’ai déjà bien avancé. J’ai pu rencontrer rapidement des personnes à la fois très intéressantes et influentes, je suis sereines pour l’avenir car tout se passe vraiment très bien et suit les objectifs que je m’étais fixés, voir mieux.

Le gros du challenge résidait à lancer pour cette fin d’année mon activité ici, tout en finissant ma licence. A l’heure où je vous écrit il me reste 1 projet sur 10 à valider. Je suis donc plus que ravie puisque là encore, je suis les objectifs que j’avais fixé pour cette reconversion.

Niveau organisation c’est donc un challenge quotidien de sorte à jongler entre ma vie de femme, de maman, d’étudiante et d’entrepreneure. Mais comme quoi tout est possible, car même si je suis parfois fatiguée tout ça est plus qu’épanouissant et je me sens vraiment à ma place.

Ma vision du futur

Vous l’aurez compris, voilà 6 mois que malgré le stress et la fatigue, je n’ai jamais eu de doute sur ce choix. Aujourd’hui je suis plus qu’heureuse d’avoir franchi le cap d’immigrer en Angleterre. Nous avions décidé de faire le point au bout de six mois, afin de voir si tous ces changements semblent convenir à toute notre famille : mon conjoint, ma fille et moi. Pour l’instant nous nous voyons donc rester encore un bon moment ici si l’avenir nous le permet, que ça soit pour profiter des opportunités professionnelles, mais aussi profiter de la vie que nous avons commencé à construire dans cette belle ville.

Vous avez des expériences à l’étranger à partager ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accessibilité